Meux - Syndicat d'Initiative de La Bruyère

Aller au contenu

Menu principal :

Meux

Les villages
 
Meux a une superficie de 12, 18 Km². Son altitude, au seuil de l'église, est de 173 m. Il est traversé par la Mehaigne, et par le Warichet. D'autre part, l'Orneau, prend sa source à 800 m au nord des Six Chemins à Meux et à Grand-Leez.

L'étymologie de Meux.
 
Le nom de Meux viendrait de : Meulis, signifiant meule de Moulin en 1241 ; Moul (1145-1259) ; Meux (1207). Marsilis de Meux est cité en 1287 ; Meur est cité en 1372. Ce mot peut faire penser au mot germanique Moer (marais); Moeux est cité dans les cartes du Comte de Ferraris (Pays Bas Autrichiens, 1771-1778).

Les fermes.

En 1895, on comptait 297 exploitations agricoles ; on en recensait seulement 27 en 1977, lors de la fusion des communes. De nombreuses fermes font toujours partie du paysage agricole.

Mehaignoul : ferme et château, situés dans la large et paisible vallée de la Mehaigne. Ancien siège d'une seigneurie hautaine avec Tripsée et Matignée, concédées en 1753 à Herman de Jamblinne, seigneur de Meux et de Noville. Cette ferme est toujours en activité.
La ferme de Mehaignoul est un lieu de séminaires & réunions; de mariages & réceptions.

Tripsée : isolée dans ses champs. Grange en long sur base calcaire dont les portails surbaissés en harpes sont datés à la clé " B / ANNO 1830 ". Cette ferme est toujours en activité.

Sclef : située dans la rue qui porte son nom, la grange datée sur pierre au-dessus du portail nord "Gerome de Jamblinne ma pose l'an 1775". Au-dessus du portail sud "Antoine de Jamblinne de Noville ma pose l'an 1775". Cette ferme est toujours en activité.

La Motte : située dans le village. Ancien fief faisant partie d'une cense avec pachis, jardins et closières, qui fut adjugée à Jean Honoré (relief en 1462).

Le Vieux Raucourt : Appartenait en 1411 à Frankart d'Arracourt. Pendant la révolution de 1789, l'abbé Labar y célébra secrètement la messe.

La ferme du Nouveau Raucourt, située le long de la nationale 912, est toujours en activité.

La ferme d'Au Baye, située rue Radelet, est encore exploitée de nos jours.

Au siècle passé, 3 moulins à vent ont fait partie du paysage local.

Le petit patrimoine.

Depuis 2015, dans le pignon de l'ancienne ùaison communale de Meux, se trouve un linteau semi-circulaire en calcaire, daté de 1464 avec les armoiries de Jean Honoré. Ce linteau se trouvait non loin de là, dans le pignon de l'ancienne ferme d'Al Sicaye dont le corps de logis a été démoli en 2013.

Le petit patrimoine est très présent dans les villages de La Bruyère. 6 chapelles faisaient parties de paysage meutois (Notre-Dame du Sacré Coeur, Notre-Dame de Lourdes, Notre-Dame de Hal ou de La Vierge Noire, chapelle de l'Immaculée Conception, Notre-Dame de Lorette et Notre-Dame de Grâce), de nombreuses niches et potales ornent les rues et maisons. A ce jour il ne subsiste plus que 4 chapelles, la chapelle Notre-Dame du Sacré Coeur (1901) et la chapelle de l'Immaculée Conception ont été démolies dernièrement.

PATRIMOINE DE MEUX, EN BREF

- Eglise néo-romane Notre-Dame (1890)
- Ferme de Sclef (18e siècle)
- Ferme du Vieux-Raucourt (18e siècle)
- Ferme de Tripsée (18e siècle)
- Château Ferme de Mehaignoul (17e siècle)
- Chapelle Notre-Dame de Lorette
- Chapelle Notre-Dame de Lourdes (1876)
- Chapelle Notre-Dame de Hal (1890)
- Pierre armoriée de la famille Honoré (1464) avec médaillon de St Jean-Baptiste
- Diverses potales
Retourner au contenu | Retourner au menu